Contact : 06 25 97 19 56 | conseiloptimage@gmail.com

Le vêtement et son rôle

a3c210d52f3695dfa68d0df3e1f37f14
Guest of a Guest

Dans le climat où l’on vit et la période d’hiver en particulier, s’habiller est aussi nécessaire que respirer. Je ne sais pas comme vous, mais je n’ai encore vu personne se promenant nue devant ma fenêtre, même quand le mercure approchait les +40°C.

En ouvrant les yeux le matin, une des premières choses à faire et de s’habiller. On n’y pense plus car cela devient un réflexe automatique. Pour la plupart des gens, c’est une corvée car ils traitent le choix de la garde-robe comme un problème à résoudre tous les matins. Où se trouve donc le vrai problème lié au choix de vêtements ?

Du vêtement fonctionnel au vêtement codifié

Le vêtement est en réalité une nécessité vitale. Depuis le début de l’humanité il était confectionné en fonction des matériaux disponibles et adaptés au climat. Son rôle principalement fonctionnel est devenu, avec l’évolution sociale, de plus en plus symbolique et codifié. Les beaux vêtements étaient synonymes de pouvoir et d’un haut statut social. L’habit définissait donc clairement « le moine » et non pas, par exemple, un paysan. Cette pratique permettait une lecture claire du statut de la personne. C’était alors un vecteur de cloisonnement artificiel des strates sociales.

De l’émancipation au goût

Depuis quelques décennies, le vêtement à beaucoup émancipé les codes sociaux rigides et  a permis une liberté vers la quête à l’individualisation. Et tant mieux. Dans ce sens, il gagne tout son pouvoir de soutenir la cause de la tolérance et de l’acceptation de l’autre. Le droit de porter ce que l’on veut va de soi avec l’ouverture de l’état d’esprit, et donc une plus grande liberté personnelle.

31b4402bd459f369da223bee71fb6f2f
                                                                                         Humanosphere

Et voilà, on rencontre à ce niveau la question de goût ou plutôt de décence. Si la liberté est une chose vitale, le respect de certaines limites en est également une. Ces limites sont souvent définies comme les règles de bon goût. Le bon goût n’est en réalité qu’un mythe. Il s’agit plus de la sensibilité de chacun, d’esthétique personnelle et de limites liées à notre corps. Notre éducation joue un rôle primordial. Cela veut dire que nous sommes influencés par certains standards connu dans le passé. Nous sommes donc conditionnés. La perception que l’on a du vêtement vient principalement de la relation que l’on a pu observer ou vivre au sein de notre famille.

Du goût à la connaissance de soi

Combien parmi nous avait des personnes de son entourage qui disaient que le vêtement était une chose superficielle, ou choisissait des vêtements du point de vue purement pratique ? On rêvait d’une robe lambada, marque des années 90 et on recevait une jupe plissée noire qui allait bien pour l’académie à l’école.

9be59201a3248bf5e8271ad2ebd72ca1

etsy.com

Connaissiez- vous une tante ou une grande mère qui même avec des moyens modestes avait l’air d’être bien habillée, fière d’être femme et qui se distinguait par un style intemporel et original ? Quelle différence avec ceux qui étaient plutôt dans la norme établi ? Il se peut que cela ne tenait qu’à la liberté de vouloir mieux se connaitre. D’oser de ne pas se fier aux avis des autres et de chercher ses propres solutions.

Le vêtement comme deuxième peau

A bien y réfléchir, chacun d’entre nous à une relation propre au vêtement. Elle est peut-être  semblable à la relation à notre corps ? Traitons–nous le vêtement comme une chose uniquement fonctionnelle ou cherchons–nous à le connaitre et à en prendre soin ?

Partant de ce point de vue, on peut le transformer en outil d’expression de soi et en faire un allié puissant. Le vêtement nous définit principalement en tant qu’être humain, créature unique et ensuite nous inscrit dans un contexte plus large qui est  la société. Ne serait-il pas mieux pour nous de faire un travail sur soi et pour soi d’abord ? Se détacher des opinions familiales et sociales qui nous ont façonnés et qui n’ont rien à voir avec la vraie connaissance de soi, de ce qui nous va ou pas ?

Qui ne voudrait pas traduire le vrai moi intérieur par son image extérieur ?

Pourquoi ne le fait-on pas ?

La première cause est justement ce conditionnement souvent inconscient de notre environnement et les influences principalement familiales. Les préjugés sur la manière de nous habiller, sur les normes et les codes.

On ne nous donne pas de réponses ni à l’école ni en famille.

La fameuse question « que vais–je mettre comme vêtement aujourd’hui» n’est pas négligeable à l’échelle sociale. On mettra forcement quelque chose, sauf que ce choix ne sera pas conscient et peut contribuer à gâcher un entretien ou la confiance en soi lors d’un rendez-vous amoureux.

Heureusement  de plus en plus de personnes se posent la question comment aller mieux; comment valoriser ce corps qui va m’accompagner toute la vie. Ce ne sont pas des questions futiles, mais une évolution dans la perception de soi et la recherche de bonnes solutions.

Source Printerest

Le conseil en image est l’une des voies pour arriver à trouver les bonnes réponses. Le fait

d’être guidé pour trouver l’harmonie de notre personnalité, traduit par l’image extérieure, aide à changer notre vie.

 Maitriser notre gamme de couleurs personnelles, s’intéresser à l’aspect et à l’énergie de notre corps, comprendre la manière dont on bouge pour adapter les vêtements qui exprimeront notre manière d’être, ne sont seulement que certains aspects de ce chemin passionnant et valorisant que chacun devrait entreprendre.

On parle beaucoup d’un trop grand attachement à l’image et à son aspect superficiel. Le vrai problème est plutôt l’ignorance de cette partie de nous qui, prise au sérieux, peut nous aider à mieux communiquer et à rétablir une harmonie que l’on cherche tant dans notre vie.

Coco Chanel disais :

« Si une femme est mal habillée, on remarque sa robe, mais si elle est impeccablement vêtue, c’est elle que l’on remarque. »

Voulons-nous faire du vêtement notre allié ou notre ennemi ?

 

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Quand est-ce qu’on commence ?

Directement à votre domicile, ou à la demande sur rendez-vous à Vesoul, je vous propose des clefs pratiques pour améliorer vos choix vestimentaires, que cela soit au niveau des matières, des couleurs et des coupes. Tout l’enjeu du travail que nous réaliserons ensemble consiste en la mise en cohérence de votre corps, vos couleurs naturelles, votre énergie et votre personnalité profonde. C’est par l’écoute et un travail sur l’image de soi que l’on apprendra ensemble à mieux vous connaître, ce qui vous permettra d’évoluer dans votre style de manière durable et efficace.
N’hésitez pas à me contacter pour commencer l’aventure !

C’EST PARTI !